Soldat de Hitler malgré moi

Stefan Schumacher
 CouvSoldat
La plupart des frontaliers d’expression allemande, Alsaciens, Lorrains, Luxembourgeois, Sudètes, Belges ont été touchés par la politique d’intégration au Reich de Hitler.
Stephan Shumacher, né dans un territoire belge qui appartenait à la Prusse avant le traité de Versailles, a 16 ans quand la guerre éclate. Comme des milliers d’autres,
il prend la route pour fuir les envahisseurs nazis.Il parviendra à atteindre les Pyrénées, mais aux frontières de l’Espagne, la capitulation de la France le renverra dans son pays. De retour dans sa famille après un court répit, il est incorporé dans le Service du travail obligatoire, prélude à son entrée forcée dans la Wehrmacht.Une fois sous l’uniforme des Chasseurs de montagne, ses pérégrinations le mèneront jusqu’à Mourmansk, au-delà du Cercle Polaire. Dans ces contrées glaciales, il ne devra le salut et la possibilité de quitter cet enfer blanc qu’à un obus à fragmentation soviétique qui truffera ses jambes de métal.

Par la suite, de nouveau sur le front, mais à l’Ouest, il essaiera vainement de passer en pleins combats chez les ennemis qui lui font face, les Américains. Cette tentative avortée lui vaudra d’être à deux cheveux d’être exécuté de manière sommaire devant Aix-la-Chapelle.

à la fin du conflit, les Alliés, en qui il avait pourtant placé ses espoirs de sortie du cauchemar hitlérien, lui réserveront un autre cauchemar: celui de leurs camps de prisonniers. Ce Malgré-nous passe ainsi de «Cochon d’étranger» auprès des guerriers du Reich à «Sale Allemand», pour les vainqueurs.
La paix, il ne finira par la trouver qu’après un dernier séjour dans les sordides prisons de son pays, toujours au titre de collaboration avec l’ennemi !!!
Dans cet ouvrage, véritable épopée dramatique, Stefan Schumacher nous décrit sa vie tumultueuse de soldat dans l’armée des seigneurs nazis, mais aussi le dur retour dans le camp des siens et les mauvais traitements infligés sans discernement par les libérateurs à ceux qui avaient porté l’uniforme adverse.

Humour, émois, récits de guerre, d’aventure, mais aussi interrogations sur les aléas de la vie, tout est présent dans ce récit des plus denses, qui se lit comme un véritable roman d’aventure.
Les familles des descendants des 100 000  Alsaciens et des 30 000 Mosellans retrouveront, dans cet ouvrage emblématique, l’histoire des leurs qui fut souvent occultée en France, comme si le sujet pour ceux qui l’avaient vécu eut été trop douloureux pour qu’ils osent un jour coucher sur le papier ces terribles années.

Collection Carnets de guerre
ISBN 978-2-87466-165-5
EAN 9782874661655
Date de parution 25/03/2011
Prix public 17,90