Curieuses histoires de noms de lieux devenus communs

Christine Masuy

Couv CH des noms de lieux devenus communs

1er juillet 1946. Les États-Unis entament des essais atomiques sur l’atoll de Bikini. Quelques jours plus tard, un scandaleux maillot deux-pièces est présenté à la presse. La nouveauté fait l’effet d’une bombe. On l’appellera… bikini.
Il y a ainsi, dans la langue française, plusieurs dizaines de mots qui tirent leur origine d’un nom de lieu. Le bikini, le bermuda, le panama… Mais qui se souvient que l’eau de Javel fut fabriquée pour la première fois dans le petit village de Javel, aux portes de Paris ? Et que le corbillard servait à évacuer les morts de Paris à Corbeil ? Savez-vous que Limoges est devenue la ville des limogeages depuis que Joffre y a envoyé ses généraux en disgrâce ? Que le Siam a donné son nom aux frères siamois ? Que la cravate était l’écharpe des soldats croates ? Que la pils a été inventée à Plzen, en Tchéquie ? Et le rugby à Rugby ? Que Moka était autrefois le port du Yémen par où transitaient les précieuses fèves de café ? Que le phare doit son nom à l’île de Pharos, où fut construit le phare d’Alexandrie ? Que les bateaux-mouches étaient jadis construits dans le quartier de la Mouche, à Lyon ? Que l’on faisait ripaille au château de Ripaille ? Que les ploucs viennent de Plougastel, les hamburgers de Hambourg, les berlines de Berlin, et la toile denim… de Nîmes ?
En 45 textes courts et enlevés, voici raconté comment ces noms de lieux se sont imposés dans la langue française.

L’auteur:
Christine Masuy est déjà l’auteur de Curieuses histoires de noms propres devenus communs, un recueil consacré aux personnages dont le nom est entré dans la langue française. Ce premier tome a reçu un bel accueil de la presse. « On y apprend tellement de choses qu’on a fini par lui consacrer toute une soirée sans voir le temps passer ! », s’exclame Le Journal de
Montréal. « Christine Masuy réussit le pari de montrer sous un autre jour quantité d’objets du quotidien dont on utilise le nom sans en connaître l’origine », constate Le Soir. Tandis que Le Figaro Littéraire parle d’un « aimable livre, aussi délicieux qu’érudit ».

ISBN : 978-2-87466-241-6
Prix TTC : 15,90