Adieu Kobé, un Français à travers le Japon en guerre

Antoine Bruneau

Où acheter ce livre...

Cet ouvrage est disponible dans votre librairie favorite (n’hésitez pas à demander à votre libraire de le commander si vous ne le trouvez pas en rayon).

Vous pouvez aussi acheter ce livre directement en suivant un de ces liens selon votre préférence :

ISBN : 978-2-87466-538-7
Prix TTC : 19,90 €
Date de parution : 15/11/2018

Une immersion au cœur du Japon en guerre.

Juillet 1941, après l'Europe, le reste du monde se prépare à entrer en guerre.

Les bruits de bottes retentissent de plus en plus fortement en Asie. Les expatriés des Nations occidentales commencent à craindre l'avenir. Ils voient les juifs tenter de fuir l'Europe nazie et le Japon impérial inquiète.

Les exactions nipponnes en Mandchourie, le martyre de la population de Nankin ne sont pas là pour les rassurer, d'autant plus qu'ils voient tous les jours la haine dans les yeux des militaristes et ultranationalistes japonais. L'ère Meiji est bel et bien terminée. Il faut se préparer à fuir ce pays qui les a si chaleureusement accueillis.

Après près de quarante ans passés au Japon, véritablement immergé dans ses traditions et vivant au milieu de ses habitants qu'il aime tant, l'auteur de ce journal de voyage prépare sa fuite. Ce Franco-Anglais quitte le pays du soleil levant sans aucun espoir de retour.

La traversée à travers les mers et les océans qu'il s'apprête à faire avec son épouse ne sera pas de tout repos. À chaque escale, il se fait agent de liaison de la France libre du général de Gaulle. C'est en mer qu'il apprend l'attaque de Pearl Harbor et l'entrée en guerre des États-Unis d'Amérique.

Nous le suivons sur les flots, confrontés aux risques qu'un tel voyage en période de guerre comporte.

Une rare immersion au cœur de la vie des civils à bord de ces convois de navires !

L'auteur

Antoine Bruneau est historien.
Ancien conservateur du Musée de Loigny-la-Bataille (région Centre-Val-de-Loire), il s'est spécialisé dans l'étude des témoignages historiques.
Après le " Journal d'un collabo ordinaire " (Éditions Jourdan, 2018), il poursuit ses recherches sur les participants anonymes du second conflit mondial.